En bref

 

A l'École Sudbury Lilloise, les jeunes de 4 à 19 ans disposent du temps et de la liberté nécessaires pour grandir et devenir des adultes autonomes s’intégrant à la société.

 
 

Partant du principe que les apprentissages sont réellement intégrés lorsqu’ils sont le fruit d’un intérêt sincère et personnel, chaque élève décide lui-même de ce qu’il/elle fait de ses journées. Ainsi, la curiosité et le désir d’explorer dont chaque enfant dispose peut s’épanouir.

bloc SVS.jpg
age mixing SVS.jpg

Les élèves côtoient librement les autres enfants de tous âges ainsi que les adultes présents à l’école. Ils peuvent ainsi profiter de l’expérience des uns et des autres, quel que soit leur âge.

En ayant l’opportunité de participer à la gestion de l’école à voix égale, ils peuvent apprendre à débattre, à argumenter leur point de vue et faire valoir leurs droits. Ils peuvent aussi apprendre à écouter et respecter l’avis des autres. Les élèves apprennnent ainsi à gérer leur liberté au sein d'un groupe.

election3151g.jpg

C’est dans ce milieu qu’ils peuvent faire les choses qui les passionnent et développer leurs talents. Ils pourront acquérir des compétences qui leur seront utiles durant toute leur vie: se connaître soi-même (ses centres d’intérêts et son fonctionnement), se fixer soi-même des objectifs et se donner les moyens de les atteindre; vivre en société en affirmant ses droits et en respectant ceux des autres.

 

L' Ecole Sudbury Lilloise base son approche éducative sur celle de la Sudbury Valley School aux Etats-Unis, qui a ouvert ses portes en 1968. Les anciens étudiants de cette école intègrent avec succès la vie d’adulte. Ils vont à l’université s’ils le choisissent. Ils exercent tout types de métiers. Des dizaines d’écoles inspirées de ce modèle ont ouvert à travers le monde, notamment en France et en Europe.

 
 
L’essentiel de ce qu’on apprend à la Sudbury Valley School, c’est la vie. On apprend comment être avec les autres et comment organiser toutes les choses qu’on apprend. On apprend certaines choses en voyant des adultes le faire, ou en participant à leurs activités. Mais la plupart de ce qu’on apprend, on l’apprend des autres enfants, et ça a à voir avec la vie - comment vivre et comment les choses se passent. Nous l’avons appris ensemble. La plupart des choses viennent des conversations; une idée apparait, et elle évolue.
— un ancien étudiant de la Sudbury Valley School
 
Je crois que tout ce que l’on fait aide toute les autres choses que l’on fait, parce que si on fait quelque chose de difficile, ce n’est pas si différent d’une autre tâche difficile. Ça demande peut-être d’autres compétences physiques, ou peut-être d’autres habitudes mentales, mais ça demande le même type de concentration et la même manière de penser.
— un ancien étudiant de la Sudbury Valley School